Mémoire Master Class 2017


Burrowes Renaud

(écrire à l'auteur)

Docteur en biologie marine
Diplômé d’université en histoire de la médecine
Publications en relation avec l’histoire :
BURROWES R. & PARISI B.M. 2003 - Du "Jardin royal" au "Jardin des Plantes" : quatre siècles de botanique à Paris. La Garance Voyageuse 62 : 12-16.
BURROWES R. 2015 - Histoire du goitre et de son traitement par la chirurgie ou l’usage d’algues marines - Mémoire de D.U.d’histoire de la médecine, 32p. + Illustrations.
BURROWES R. 2016 - Jean-Nicolas Corvisart, un barbiste devenu médecin de Napoléon 1er. L’écho Barbiste. Decembre 2016 : 9-11.
BURROWES R. 2017 - Alphonse Laveran - Mémoire de master class d’histoire de la médecine, 35p.


Résumé

Charles Louis Alphonse LAVERAN (1845 - 1922)
Mémoire Master Class 2017 d’histoire de la médecine de l’Université Paris Descartes par Renaud Burowes

Charles Louis Alphonse Laveran naît à Paris en 1845 dans une famille de médecins et de militaires. Après de brillantes études secondaires à Paris, il est reçu à l’école impériale du service de santé militaire puis à la faculté de médecine de Strasbourg ou il soutient, en 1867, une thèse sur la régénération des nerfs.
De retour à Paris il étudie au Val-De-Grâce, est affecté comme médecin militaire et participe à plusieurs batailles. En 1874 il obtient l’agrégation et enseigne jusqu’à son affectation en Algérie en 1878. C’est au cours de son séjour à Constantine qu’il découvre, le 6 novembre 1880, la nature parasitaire de l’agent du paludisme, découverte qu’il aura le plus grand mal à faire admettre au monde scientifique de son époque.

De retour en France en 1883, Laveran poursuit sa carrière d’enseignant et de médecin militaire puis épouse Sophie-Marie Pidancet en 1885.
En conflit avec ses supérieurs hiérarchiques depuis de nombreuses années il demande sa mise en retraite en 1896 puis entre, l’année suivante, à l’institut Pasteur ou une carrière de chercheur s’ouvre à lui aux côtés d’illustres personnages. Ses recherches dans des domaines très variés comme la parasitologie et la pathologie exotique lui valent l’attribution de nombreux prix et nominations dont le prix Nobel en 1917 qui vient couronner sa carrière, et récompenser l’ensemble de ses travaux. Une partie de ce prix lui permet d’améliorer ses conditions de travail dans son laboratoire parisien où il travaille jusqu’à sa mort en 1922.

Mots clés : Laveran, Plasmodium, paludisme, Institut Pasteur, prix Nobel.

Abstract :

Charles Louis Alphonse Laveran was born in Paris on 1845. Most of his ancestors were medical doctors and army commanders.
He carried on his secondary school in Paris. He then attended the imperial school at the military health service. Finally, he moved to Strasbourg where he defended his doctoral thesis en 1867 at the Faculty of Medecine. At that time his study topic is nerve regeneration.
He then returned to Paris at the Val-De-Grâce hospital. He was soon sent on the front as a military doctor.
After that, he succeeds obtaining the highest teaching degree in France, ’agrégation’, in 1874. He taught until he was sent to Algeria in 1878.
On november 6, 1880, while is was in Constantine, he discovered the parasitic vector of malaria. This discovery was not taken seriously at that time.
Laveran is back to France in 1883. He there continued his teaching and military doctor careers. In 1885 he got married to Sophie-Marie Pidancet. Then retires in 1896 because of many ongoing conflicts with his hierarchy. He enters the ’Institut Pasteur’ in 1897 to carry on research activities in exotic parasitology and pathology. These are highly acknowledged by many prizes of which the Nobel Prize in 1917.
He used part of this prize to emprove his working conditions in his parisian laboratory. Laveran died in Paris in 1922.

Key words : Laveran, Plasmodium, paludism, Pasteur Institute, Nobel prize

Ce mémoire / cette thèse est le fruit d’un travail approuvé par le jury de soutenance et réalisé dans le but d’obtenir le DU ou une MasterClass d’Histoire de la Médecine.

Il est soumis à la propriété intellectuelle de l’auteur. Ceci implique une obligation de citation et de référencement lors de l’utilisation de ce document.

D’autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction illicite encourt toute poursuite pénale (Code de la Propriété Intellectuelle. Articles L 122.4 et L 335.2-L 335.10).