Thèse de doctorat Université Paris IV-Sorbonne 2006


Brown Nathalie

PhD, Etudes Romanes (Romance Languages & Civilisation). Formation Université de Paris-Sorbonne.
Spécialisée en anthropologie et histoire de la médecine.

Académie de Créteil, UMR 7268 ADES - Anthropologie Bio-culturelle, Droit, Ethique et Santé
Université d’Aix-Marseille / CNRS / EFS


Télécharger la thèse :
échange épidémiologique : Indiens et Espagnols au Mexique (1520-1596)

Résumé français

La découverte de l’Amérique signifie la rencontre puis le mélange de deux mondes biologiques différents, ancien et nouveau. Cet échange épidémiologique conduisit à la disparition de la quasi-totalité des populations du Mexique central en à peine un siècle. Ce heurt entraîna une expansion rapide et une hégémonie militaire et économique des Espagnols et mena également à la ruine des structures sociales et religieuses indigènes. Les Mexicas connaissaient la maladie et les moyens de lutte contre d’éventuelles épidémies mais ils n’avaient jamais auparavant fait l’expérience des terribles pathologies européennes apportées par les Espagnols vagues après vagues. De 1520 à 1596, les épidémies affaiblirent considérablement la résistance des populations indiennes face à la domination extérieure. Ces échanges furent néanmoins bilatéraux : les Espagnols traversèrent eux aussi une période certes brève, mais funeste, à leur arrivée dans le Nouveau Monde. En outre il semblerait, d’après les contemporains espagnols, que cette découverte ait coïncidé avec, sinon engendré, la terrible épidémie de « syphilis » dans l’Europe du temps.

Title and Abstract

Epidemiological shock and its aftermath : The Spanish and Indians in Mexico (1520 – 1596)

The discovery of America is synonymous with the encounter and eventually the intermingling of two biologically different worlds. Within the span of a century, such epidemiological exchanges led to the demise of almost all the populations living in Central Mexico. This facilitated both the rapid expansion of Spain’s military and economic hegemony and the ruin of indigenous social and religious structures. Prior to the landing of the Spanish, the Mexicas had experienced diseases and had even devised ways of combatting them but they had never been confronted with the deadly pathologies brought over from Europe which came in wave after wave. From 1520 to 1596, the epidemics considerably weakened the resistance of the Indians to outside ingerence. The epidemiological exchange was reciprocal for the Spanish expedition parties also experienced violent though brief periods of sickness and disease. In addition, numerous Spanish chroniclers related that the discovery of the New World coincided with, if not to say caused, the outbreak of syphilis in Europe itself.

Mots clés
Epidémies – Mexique précolombien – syphilis- Aztèques - dépopulation - Conquête – codex mexicains.

Keywords
Epidemics - Precolumbian Mexico – syphilis – Aztecs - depopulation – Spanish Conquest – Mexican manuscript paintings.